Logo
Rapprocher trois régions

Rapprocher trois régions

MRC de Vaudreuil-Soulanges, de Beauharnois-Salaberry et du Roussillon

Les retombées de l’autoroute 30 sont difficiles à évaluer, mais les préfets des MRC de Vaudreuil-Soulanges, de Beauharnois-Salaberry et du Roussillon voient ce projet très positivement. Ce nouvel axe routier permettra aux Québécois de découvrir ces régions riches en joyaux culturels et touristiques, mais deviendra aussi un endroit névralgique où s’installeront de nouvelles entreprises.

Robert Sauvé, préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, constate l’occasion d’y construire un pôle logistique et ainsi faire la promotion de l’intermodalité. « Nous ne voulons pas avoir de parcs et de mers d’asphalte pour entreposer du matériel. Nous voulons des édifices installés sur des sites qui permettront de créer de l’emploi », déclare-t-il.

Au cours du mois d’août, l’ex-ministre des Transports du Québec, Pierre Moreau, avait annoncé que la création de ce pôle s’inscrivait dans la stratégie du territoire de commerce Québec-Ontario. Le territoire de Vaudreuil-Soulanges, véritable porte commerciale, est propice à ce développement.

Avec l’ouverture de l’autoroute 30, la MRC de Vaudreuil-Soulanges sera reliée à une nouvelle région qui lui permettra de mettre à profit ses infrastructures de transport. Citons ses trois autoroutes, les axes ferroviaires, le transport d’énergie électrique, les trois pipelines et, éventuellement, le canal de Soulanges.

Toutefois, Robert Sauvé reconnaît que le développement devra être pensé de manière approfondie. « Il faudra, dit-il, s’assurer de densifier l’habitation et d’effectuer de nouveaux projets environnementaux, en plus de prévoir une plus grande mixité des quartiers et une meilleure planification des services. Il faudra aussi prévoir de nouvelles infrastructures pour le transport en commun et les transports actifs. »

MRC de Beauharnois-Salaberry

Yves Daoust, préfet de la MRC de Beauharnois-Salaberry, croit que l’ouverture de l’autoroute 30 permet­tra aux Québécois de découvrir un magnifique territoire. « Pour plusieurs Québécois, affirme-t-il, nous sommes un territoire inconnu puisque nous sommes loin et difficilement accessibles; dorénavant, nous allons pouvoir montrer tous les aspects de notre territoire. »

Depuis plusieurs années déjà, les administrations municipales de cette MRC prévoient des terrains pour le développement industriel, commercial et résidentiel dans la perspective de cette autoroute. Aussi, la région compte de nombreuses infrastructures en soins de santé et en garderies. « Nous sommes prêts à accueillir les gens, avec tout ce que cela requiert », ajoute Yves Daoust.

Les territoires sont déjà prêts à recevoir de nouvelles industries puisque l’on voulait profiter rapidement des retombées de la nouvelle configuration routière. Le développement de ces entreprises amènera aussi des ressources humaines, dont de nouveaux résidents. À cet effet, la MRC a investi beaucoup d’argent dans son réseau cyclable et dans le domaine culturel. De plus, de nombreux investissements ont été apportés aux noyaux villageois afin de les rendre plus attrayants pour le public.

MRC du Roussillon

Nathalie Simon, préfète de la MRC du Roussillon, croit que l’inauguration du tronçon autoroutier permettra une ouverture importante pour des régions autrefois plus isolées. « Auparavant, ça nécessitait une heure de voyagement pour traverser les trois MRC; dorénavant, ce sera moins d’une demi-heure », explique-t-elle.

L’autoroute 30 donnera à la MRC du Roussillon l’occasion de tabler sur ses actifs et de redynamiser ses parcs industriels et ses artères commerciales. La main-d’œuvre se trouvera ainsi plus proche, et apte à créer de nouveaux liens.

En outre, de nombreuses entreprises pourraient se définir de manière beaucoup plus efficace en s’installant dans la région, idéale en ce qui concerne les transports.

« L’autoroute 30 permettra de mettre l’accent sur le joyau méconnu que sont nos trois MRC, ajoute Nathalie Simon. Des régions en plein développement résidentiel qui attirent de plus en plus de nouveaux citoyens, mais également une région où la qualité de vie se conjugue avec la nature et près de l’agriculture. ».

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*