Logo
Un parc encore plus accessible

Un parc encore plus accessible

La complétion de la piste cyclable telle qu’envisagée par Vaudreuil-Dorion permettra d’accéder plus aisément à un parc qui, jusqu’ici, était peu utilisé par les citoyens.

« Le parc Sabourin sera revampé et d’ailleurs les travaux sont déjà amorcés. L’idée de le développer émane des travaux entrepris aussi loin que le pont Champlain de Montréal », indique Martin Houde, directeur général de Vaudreuil-Dorion.

Ainsi, les projets de construction de grande envergure ont inévitablement des impacts sur l’environnement. Plusieurs projets visant à compenser la perte de milieux naturels causée par la construction du nouveau pont Champlain ont été analysés par Infrastructure Canada, en collaboration avec Pêches et Océans Canada, Environnement et Changement climatique Canada, et Services publics et Approvisionnement Canada.

Le projet d’aménagement dans les rapides de Vaudreuil, à proximité du parc Sabourin, offrira un grand potentiel pour compenser une grande partie des pertes d’habitats du poisson en eau calme et en eau vive. Il sera réalisé dans les rapides de Vaudreuil de la rivière des Outaouais, situés entre le pont Taschereau et l’île aux Pins, et entre les municipalités de Vaudreuil-Dorion et de Pincourt. « Ce réaménagement a été proposé à d’autres municipalités et personne n’a abondé. Je pense que nous sommes gagnants d’accepter », dit-il.

Description

Le projet consistera à créer des frayères sur une superficie d’environ 10 hectares visant spécifiquement le frai du doré jaune, de l’esturgeon jaune et de l’achigan à petite bouche. Ces aménagements pourront aussi être utilisés par plusieurs autres espèces de poisson.

L’emplacement des aménagements a été choisi de façon à cibler les zones offrant le plus grand potentiel pour de nouveaux habitats de poisson. Pour ce faire, des aménagements seront réalisés aux endroits qui présentent les paramètres recherchés de vitesse de courant et de profondeur dans le secteur des rapides de Vaudreuil pour le frai du poisson. «  Ça amènera des pêcheurs en plus grand nombre. Il y en a déjà qui s’y rendent pour pêcher, mais ce n’est pas très accessible. En réaménageant l’endroit, ce sera beaucoup mieux. Et en plus, le poisson sera encore plus présent », note Martin Houde.

« Ce réaménagement a été proposé à d’autres municipalités et personne n’a abondé. Je pense que nous sommes gagnants d’accepter. »

Environ 70 000 m3 de pierres seront déposés dans des zones bien précises de la rivière, ce qui créera un environnement propice pour le frai et l’alimentation des poissons. Le transport des pierres se fera par barge à partir du parc Sabourin, et celles-ci seront ensuite placées sur le lit de la rivière à l’aide d’une pelle mécanique.

Afin de respecter les périodes de restriction des travaux en eau pour protéger la période de frai du poisson, les travaux seront étalés sur deux ans, soit 2017 et 2018, à raison de cinq mois par année, de juillet à décembre.

Cet important projet contribuera à améliorer les stocks de poissons dans le fleuve Saint-Laurent en créant de nouvelles zones de frai en eaux rapides et en eaux calmes. De plus, le projet augmentera l’aire d’alimentation et l’habitat de croissance des poissons à proximité des frayères, ce qui améliorera la zone pour la durée de vie complète des poissons. L’un des avantages secondaires du projet sera d’accroître la biodiversité dans la zone en attirant les oiseaux qui se nourrissent de poissons.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*