Logo
Parc de la Maison-Valois – Nature, culture et plaisir

Parc de la Maison-Valois – Nature, culture et plaisir

Toujours aussi rassembleur, le parc de la Maison-Valois était, à l’époque, prisé pour le commerce des fourrures. Encore aujourd’hui, cet espace vert est un point central pour de nombreuses familles de la région.

Bordé par les rives de la baie de Vaudreuil (rivière des Outaouais), le parc est autant apprécié pour ses activités culturelles, familiales et nautiques que pour son portrait historique. Une journée entière au parc de la Maison-Valois, c’est possible? Absolument! Pendant que les plus petits s’amusent dans les modules de jeux adaptés pour les enfants d’âges variés, les parents peuvent se détendre dans cette aire boisée. Les plus sportifs seront tentés de se rendre au parc de la Paix, situé en face de la Cité-des-Jeunes, pour s’adonner à une partie de volleyball de plage entre amis. Vous avez un jeune téméraire? Il sera comblé par les nouvelles installations du parc de planches à roulettes! Rien de tel que de pratiquer ces sports d’été devant l’un des panoramas les plus spectaculaires de la région.

Retournons au parc de la Maison-Valois afin de profiter de la rivière des Outaouais à son maximum. Vous avez la possibilité de louer différents types d’embarcations, jusqu’au 1er septembre : canot, kayak ou encore pédalo. Il est toutefois conseillé de s’informer sur le site Internet de la ville de Vaudreuil-Dorion, ou de communiquer au 450 455-3371, poste 2350, afin de connaître les heures d’ouverture du kiosque de location. Il est maintenant tant de prendre une pause et de pique-niquer! Un temps d’arrêt bien mérité, après s’être autant amusé.

Lieu de diffusion culturelle

Un tout nouvel aménagement a été inauguré au parc de la Maison-Valois au cours de l’été, soit un amphi­théâtre extérieur nommé l’Agora. Inspiré du concept de théâtre grec, ce projet a été réalisé dans le cadre du 20e anniversaire de la ville de Vaudreuil-Dorion. L’auteur, compositeur et interprète Florent Vollant est d’ailleurs le premier artiste à être monté sur cette scène extérieure dans le cadre de la série des Mardis rythmes d’été. Deux prochaines soirées de concert sont prévues avant de clore cette série de spectacles en plein air. Le mardi 12 août, les amateurs de jazz et de classique seront charmés par l’impressionnant quatuor Brubeck en tête. Cette formation musicale fait découvrir l’univers musical de Dave Brubeck, chef de file et principal représentant du mouvement « cool jazz ».

Enfin, mélangez les styles musicaux bluegrass, blues, folk et celtiques et vous obtiendrez le quatuor à cordes Dylan Perron et Élixir de Gumbo. Le groupe conclura les Mardis rythmes d’été, le 19 août. Chaise de jardin et chasse-moustique sont de mise pour apprécier ces concerts d’été, offerts dans un décor tout à fait naturel.

Histoire et identité

L’emblème JE SUIS dont s’est dotée la Ville de Vaudreuil-Dorion en 2010 attire l’attention des visiteurs, mais aussi des citoyens. L’imposante œuvre a été conçue par des créateurs et artistes de la région. De larges lettres reposent sur une fondation de pierres semblables à celles de l’historique maison Valois, située à quelques mètres. Ainsi assise sur l’histoire, l’identité des Vaudreuillois est représentée par les empreintes trouées de plus de 400 mains de citoyens formant l’expression JE SUIS.

Autrement, impossible de passer sous silence la maison Valois, d’abord en considérant que le parc municipal a été nommé en son nom, mais également pour son aspect patrimonial. L’histoire de cette coquette maison, érigée en 1796, est encore aujourd’hui trop peu connue.

Cette construction a été réalisée par un capitaine de milice, Joachim Génus. Ce dernier s’est porté
acquéreur de la terre pour y ­cons­truire une maison de ferme. Mort en 1813, après avoir souffert de
démence pendant plusieurs années, il a été inhumé sous l’église Saint-Michel. En 1830, son petit-fils cède la propriété à Joseph Valois. Quelque 100 ans plus tard, elle est vendue à un épicier, Patrick Brunet. Devenue propriété de la Ville de Dorion en 1970, la maison est déclarée un bien culturel par le gouvernement provincial en 1972.

Si la maison a parfois été l’hôte de diverses expositions, elle accueille présentement les artistes du bonheur. Ce groupe vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble enva­hissant du développement profite ainsi de ce lieu historique pour travailler sur différents projets.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*