Logo
Optimisation des usines de traitement d’eau

Optimisation des usines de traitement d’eau

Avant les travaux de l’usine  de Sainte-Angélique

Avant les travaux de l’usine
de Sainte-Angélique

La plupart des résidences de la Ville de Saint-Lazare sont alimentées par trois réseaux d’aqueduc. La Ville a deux usines de traitement de l’eau: l’usine Sainte-Angélique est alimentée par 8  puits, l’usine Saddlebrook par 4 puits et le réseau Saint-Louis, 1 puits; pour un total de 13 puits municipaux. La population ayant presque triplé au cours des 20 dernières années, la Ville a procédé dans les dernières années à l’optimisation des usines.

Après les travaux de l’usine de Sainte-Angélique

Après les travaux de l’usine de Sainte-Angélique

L’usine Sainte-Angélique

La centrale de traitement a été construite en 1994 afin de réduire le fer et le manganèse contenu naturellement dans l’eau. Elle a donc 21 ans. Conçue au départ pour une population d’environ 7 900  en 1995, elle dessert maintenant environ 14 000 résidents. Les travaux d’optimisation de l’usine ont débuté en 2013. Ces réfections ont permis d’augmenter la capacité de filtration de 10 400 à 19 000 m3/jour. L’usine peut donc filtrer l’équivalent de 527 piscines d’eau par jour!
Lors des travaux d’optimisation, la Ville a également procédé à la construction d’une réserve d’eau supplémentaire de 1 100 m3. Les réserves d’eau sont conçues pour les périodes de pointe entre mai et septembre où la consommation d’eau potable peut doubler et pour la sécurité incendie. Elle sert également à assurer un temps de contact de l’eau avec le chlore pour assurer une bonne désinfection. La réserve totale est passée de 2350 à 3450 m3 (l’équivalent de 96 piscines) dans le but de s’adapter au besoin de notre population!

La méthode de filtration de l’usine Sainte-Angélique a également été modifiée. Elle est passée d’un filtre au sable vert à un filtre biologique, un traitement sans produits chimiques. Cette optimisation permet de réduire considérablement les pertes d’eau potable. En effet, pour chaque 100 litres d’eau filtrée, les filtres biologiques requièrent 2 litres d’eau de lavage comparativement aux anciens filtres au sable vert qui en nécessitaient 10 litres.

L’optimisation de l’usine a demandé un investissement de 10 900 000 $ pour répondre aux besoins grandissants et pour améliorer notre système de filtration de l’eau.

Avant les travaux de l’usine  de Saddlebrook

Avant les travaux de l’usine
de Saddlebrook

L’usine Saddlebrook

L’usine de Saddlebrook, desservie par 3 puits a également été mise aux normes. Les travaux ont débuté en 2011 et se sont terminés en 2014. L’usine fut construite originalement en 1983. Cette usine filtre maintenant 2 665 m3 par jour et 775 m3 supplémentaires en période de pointe. Elle a donc la capacité de filtrer 95 piscines d’eau potable par jour. Le réservoir de l’usine Saddlebrook est en place depuis 2002. Ce dernier a également été agrandi lors des travaux. La nouvelle réserve contient 490 m3 d’eau potable. L’usine Saddlebrook filtre au sable vert.

Après les travaux de l’usine  de Saddlebrook

Après les travaux de l’usine
de Saddlebrook

Les rénovations de l’usine Saddlebrook ont totalisé des dépenses d’environ 1 150 000 $

Subventions

Grâce à l’appui des gouvernements, les usines de traitement de l’eau potable Sainte-Angélique et Saddlebrook ainsi que plusieurs autres projets de bouclages de réseaux, de construction de conduites et de recherche en eau potable ont profité de l’appui financier accordé en 2010 par les gouvernements du Canada et du Québec dans le cadre du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec 2010-2013 (TECQ), une somme de 4 298 380 $.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*