Logo

Les origines

Les premiers Vaudreuillois-Dorionnais

La Ville de Vaudreuil-Dorion, issue de la fusion de Vaudreuil et de Dorion en 1994, est la principale municipalité de Vaudreuil-Soulanges avec ses 37 000 habitants. Mais il y a un début à tout. Qui étaient donc les premiers Vaudreuillois-Dorionnais?

Pierre de Rigaud de Vaudreuil

Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial, dernier gouverneur de la Nouvelle-France.

Le nom de Vaudreuil apparaît en Nouvelle-France en 1702. On le doit au noble Philippe de Rigaud de Vaudreuil (1643-1725), un Français venant de la commune de Vaudreuille, en Haute-Garonne. Cet ancien mousquetaire agit à titre de gouverneur de Montréal de 1698 à 1703 puis de la Nouvelle-France de 1703 à 1725.

C’est en 1702 qu’il obtient la seigneurie qui portera son nom. Son beau-frère, Michel de Joybert de Soulanges, en fait la demande aux auto­rités. Cette possession ­corres­pond aux municipalités actuelles de Vaudreuil-Dorion,
Vaudreuil-sur-le-Lac, Hudson, L’Île-Cadieux et Saint-Lazare.

À son décès, en 1725, le seigneur et gouverneur de la colonie transmet sa possession régionale à son fils, Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial (1698-1778). Officier de marine pour la France, il est nommé gouverneur de la Louisiane en 1724. Il succédera à son père à titre de gouverneur de la Nouvelle-France à compter de 1755, un an avant le début de la Guerre de Sept Ans, qui marquera profondément l’histoire de l’Amérique du Nord. Dans le cadre de ce conflit opposant notamment la France à la Grande-Bretagne, de nombreux territoires français du Nouveau-Monde (dont ce qui allait devenir le Québec), passent aux Britanniques. La capitulation de la Nouvelle-France est donc signée sous l’administration du marquis de Vaudreuil.

Antoine-Aimé Dorion

Antoine-Aimé Dorion est à l’origine du nom de l’ancienne ville.

Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial vend ses possessions puis retourne en France. Il y mourut une quinzaine d’années plus tard.

Ainsi, la seigneurie aura appartenu au clan de Vaudreuil pendant environ 61 ans. Cette période fut assez longue et assez marquante pour que ce nom, d’origine française, devienne fortement lié à l’identité québécoise.

Le nom de l’ancienne municipalité de Dorion, quant à lui, fait honneur à Antoine-Aimé Dorion, un politicien très actif pendant la seconde moitié du XIXe siècle. Il était marié à la fille de Jean-Joseph Trestler, propriétaire de la fameuse maison. Son action politique se concentra durant la période qui sépare l’Acte d’Union de 1848 et les débuts de la Confédération canadienne à compter de 1867.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*