Logo
Le bébé-boum vaudreuillois

Le bébé-boum vaudreuillois

Bébé de l'année 2012

La Vaudreuilloise Adèle Séguin est le bébé de
l’année 2012 dans Vaudreuil-Soulanges.

Taux de natalité

Vaudreuil-Dorion n’a rien à envier aux autres villes québécoises : son taux de natalité est le plus élevé de la province.

La croissance démographique de Vaudreuil-Dorion est fulgurante. En 12 ans, la ville a vu sa population passer de quelque 14 000 à près de 34 000 habitants. Elle affiche également le plus haut taux de natalité au Québec, et ce, pour une deuxième année consécutive. En 2010 par exemple, alors que la moyenne québécoise était de 11,2 bébés pour 1 000 habitants, la ville comptait un nombre record de 16,47 bébés par tranche de 1 000 habitants.

Guy Pilon, maire de Vaudreuil-Dorion, souligne que de plus en plus de familles s’établissent à Vaudreuil-
Dorion. « Parce que c’est encore abordable, qu’il y a un grand choix d’habitations, un nombre important
de services et d’activités, mais aussi parce que l’endroit est sécuritaire », explique-t-il. Il souligne également l’importante contribution des nombreux organismes et commerces qui se sont établis dans la région pour répondre aux besoins des familles. Selon lui, les gens ont véritablement découvert Vaudreuil-Dorion dans les dernières années.

Autre phénomène intéressant : de plus en plus de retraités de l’Ouest-de-l’Île déménagent à Vaudreuil-Dorion afin de se rapprocher de leurs enfants et de leurs petits-enfants.

L’offre et la demande

Malgré l’explosion du nombre de naissances, la Ville se dit confiante de répondre aux besoins sans cesse grandissants des nombreuses familles. Elle se tourne déjà vers l’avenir afin de pouvoir un jour offrir à tous ces bébés, qui vont très vite devenir adolescents, davantage de services et d’activités. En ce sens, elle a agrandi l’aréna municipal, bonifie sans cesse sa programmation culturelle et travaille à l’aménagement d’un planchodrome, ou skate park. De plus, elle a largement contribué à la construction du Centre multisports.

« C’est un défi majeur pour nous, de s’assurer que ces gens auront accès à des services », soutient Guy Pilon.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*