Logo

« Je suis fier! »

Yvon MarcouxYvon Marcoux commente l’inauguration de l’autoroute 30

Le député de Vaudreuil, Yvon Marcoux, a été au cœur des travaux de parachèvement de l’autoroute 30, lui qui fut ministre des Transports du Québec de 2003 à 2005. À quelques jours de l’inauguration du dernier tronçon ­autoroutier, il se rappelle l’histoire et ses espoirs en lien avec cette importante infrastructure.

Le député libéral souligne que le projet de l’autoroute 30 a été lancé au début des années 60 par le Parti libéral du Québec. « Au moment d’amorcer les travaux, Jean Lesage était premier ministre. Les autres tronçons ont été accomplis sous les gouvernements de Robert Bourassa. Il appert aussi que le moratoire sur la construction de l’autoroute, en vigueur de 1976 à 1985, correspond à une période de gouvernance péquiste », précise-t-il.

Le député souligne aussi avec fierté que le parachèvement de l’autoroute 30 était un engagement électoral de son parti en 2003 et que promesse a été tenue. « Ça n’a pas toujours été facile, mais je me considère comme privilégié d’avoir été ministre des Transports pendant la mise en œuvre du projet », déclare-t-il.

Essor économique

« C’est une voie importante, majeure, non seulement pour la Montérégie, mais aussi pour Montréal et le Québec. L’autoroute 30 reliera la région à l’Ontario et aux États-Unis en offrant, enfin, une voie de contournement à Montréal », déclare Yvon Marcoux. Selon lui, cet axe autoroutier stimulera l’économie régionale et contribuera à créer un site de convergence intermodale qui incitera des entreprises à y installer des centres de distribution, créateurs d’emplois. De plus, le député estime que cette autoroute sera bénéfique pour l’environnement : elle allègera les bouchons de circulation et, du coup, l’empreinte écologique des automobilistes.

Yvon Marcoux refuse toutefois de s’attribuer le mérite des travaux tant attendus : « C’est un travail d’équipe, et des hommes comme Jean-Marc Fournier et Serge Marcil y ont travaillé avec acharnement. »

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*