Logo
Fier de son monde, fier de sa Ville

Fier de son monde, fier de sa Ville

Guy Pilon a œuvré comme conseiller municipal de 1998 à 2005, année en laquelle il a été élu maire. À titre d’élu et de premier citoyen de la Ville, il est un témoin privilégié et un acteur de premier plan du développement de celle-ci ainsi que de la formation d’une toute nouvelle identité : celle des Vaudreuillois-Dorionnais.

Les huit années passées à titre de maire n’ont visiblement pas usé l’enthousiasme de Guy Pilonpour la ville dans laquelle il est né et pour les gens qui l’habitent. « Les Vaudreuillois-Dorionnais sont des gens actifs, plus jeunes que la moyenne québécoise. Ils ont généralement une éducation plus élevée que dans les autres municipalités, et la Ville fait figure de championne lorsque vient le temps d’analyser son taux de natalité. Vaudreuil-Dorion est aussi un endroit où les générations cohabitent de façon remarquable. Je me plais à faire remarquer aux gens ce qui arrive actuellement aux abords de l’école secondaire Cité-des-Jeunes. L’école existe depuis 50 ans, on y a construit des condos pour personnes du troisième âge et, récemment, un CPE s’est installé. C’est un exemple de cohabitation harmonieuse », décrit Guy Pilon.

Il note, de plus, que la Ville et ses résidents manifestent un dynamisme qui ne manque pas d’attirer l’attention. « Le cas typique du nouveau résident, c’est quelqu’un qui vient de l’Ouest-de-l’Île qui croyait qu’au-delà du pont de L’Île-aux-Tourtes rien n’existait, déclare-t-il. Il passe ici par hasard puis il tombe amoureux de ce que Vaudreuil-Dorion a à offrir : des services de qualité et différentes options de logement. C’est aussi un endroit de choix pour élever sa famille. »

Guy Pilon demeure toutefois lucide. La ville est dynamique, les résidents paraissent heureux, différents promoteurs ouvrent des chantiers régulièrement, mais le maire cible des changements qu’il aimerait voir se concrétiser dans les années à venir. Il souligne, par exemple, l’établissement d’un cégep ou d’une université dans le secteur avec l’arrivée d’un pôle institutionnel qui ferait suite à la construction de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges. « Nous avons un bassin de population, avec les municipalités limitrophes à Vaudreuil-Dorion, d’environ 120 000 personnes. L’arrivée de telles infrastructures serait donc justifiée », explique-t-il. Aussi, un des chantiers primordiaux pour lui est la revitalisation du secteur Dorion, en bordure du boulevard Harwood. « Nous avons plusieurs projets dans les cartons mais je crois qu’il est nécessaire d’y aller par petits pas. Rien ne presse,
et le conseil doit respecter la capacité de payer des citoyens », explique celui qui se portera candidat pour
un troisième mandat consécutif à titre de maire.

Un des rêves de Guy Pilon est de voir assez d’entreprises s’installer dans le secteur afin de permettre aux Vaudreuillois-Dorionnais de travailler à proximité de leur domicile. « Vaudreuil-Dorion n’est pas une ville-dortoir, conclut-il. Les résidents peuvent naître, travailler et élever leurs familles ici. Nous accueillons de nouveaux résidents qui contribuent à construire la communauté en continuité avec le passé de la ville. »

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*