Logo

Des services de santé accrus

Accès aux cliniques de Châteauguay et de Longueuil

Dès l’ouverture de l’autoroute 30, l’accès des Vaudreuil-Soulangeois à de nouveaux services de santé dans la Montérégie sera facilité. Ils pourront notamment se rendre dans les cliniques d’urgence de Châteauguay et de Longueuil.

Actuellement, les résidents de Vaudreuil-Soulanges doivent patienter de nombreuses heures dans les centres de santé de la région avant de rencontrer un membre du personnel médical. Certains se rendent d’ailleurs jusqu’à Hawkesbury, en Ontario, afin d’éviter les interminables heures d’attente. De plus, les centres de santé et de services ­so­ciaux (CSSS) de Vaudreuil-Soulanges et du Suroît n’offrant pas tous les services spécialisés, les ­personnes nécessitant des soins parti­culiers doivent s’adresser aux services de santé montréalais.

« Il est certain que l’Hôpital du Suroît à Valleyfield fait face à une grande demande, déclare Geneviève Boileau, responsable des communications du CSSS du Suroît. La région de Vaudreuil-Soulanges ne possédant pas encore son propre hôpital, une pression certaine s’en ressent sur l’Hôpital du Suroît. »

Lieux de service

Par ailleurs, la région de Montréal compte 14 hôpitaux spécialisés. Quant à la Montérégie, elle en accueille un seul, l’Hôpital Charles LeMoyne de Greenfield Park. Cet hôpital dispense des services spécialisés en cancérologie, en cardiologie, en neurologie et en pneumologie, notamment. La population de Vaudreuil-Soulanges aura rapidement accès à ces services, l’autoroute 30 réduisant considérablement la durée de voyagement pour se rendre à Longueuil.

Par ailleurs, le réseau de santé et de services sociaux de Vaudreuil-Soulanges compte 13 cliniques médicales; celui du Suroît en compte 10 en incluant l’hôpital. Selon un rapport de l’Institut national de santé publique du Québec, un peu plus de 110 médecins œuvrent dans les CSSS de Vaudreuil-Soulanges et du Suroît. Le CSSS des Jardins-Roussillon, desservant un large territoire au sud de la Montérégie, y compris Châteauguay, compte quant à lui 26 cliniques et CLSC. Celui de ­Champlain-Charles LeMoyne, ­desservant Brossard, Saint-Hubert et Longueuil, en compte 38.

Ces deux CSSS, toujours selon l’Institut national de santé publique, comptaient un peu plus de 280 médecins en 2007, plus du double de l’effectif dans Vaudreuil-Soulanges et le Suroît.

C’est pourquoi les résidents de la région risquent d’aller faire la file à Châteauguay ou à Longueuil.

Plan stratégique

En septembre 2010, le conseil d’admi­nistration de l’Agence de santé et de services sociaux de la Montérégie a adopté sa planification stratégique de 2010-2015, approuvée par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Basée sur un partenariat entre les cliniques, CLSC et autres centres médicaux et les hôpitaux, cette planification vise à augmenter la capacité d’exécution du réseau. Pour ce faire, l’Agence a établi six enjeux ciblant l’amélioration des services de santé de la région, parmi lesquels on compte un délai raison­nable pour l’accès aux ­ser­vices, leur qualité et l’attraction des res­sources humaines.

Ainsi, en 2015, l’Agence pourrait bien voir les files d’attente de ses cliniques et hôpitaux, du moins dans Vaudreuil-Soulanges et le Suroît, réduites grâce à l’autoroute 30.

Par ailleurs, les CSSS de Vaudreuil-Soulanges et du Suroît voient l’ouverture de l’autoroute d’un œil très positif. « Nous espérons pouvoir compter sur l’apport de nouveau personnel médical, déclare Sophie Boucher, responsable des communications au CSSS de Vaudreuil-Soulanges. Les médecins et infirmiers peuvent œuvrer dans plusieurs CSSS. Ceux travaillant aux Jardins-Roussillon pourraient très bien souhaiter exercer leur métier ici. »

Geneviève Boileau abonde dans le même sens : « Les maisons sont très abordables à Valleyfield. Nous souhaitons que l’autoroute favorise la venue de nouvelles familles et possiblement de nouvelle main-d’œuvre. Au CSSS du Suroît, 37 % du personnel est âgé de 35 et moins. La relève nous choisit, c’est très positif! »

C’est donc dire que les Vaudreuil-Soulangeois sont impatients et ­s’attendent à un vent de changement positif avec l’ouverture de l’autoroute 30.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*