Logo
Connaissez-vous Grock?

Connaissez-vous Grock?

Le plus grand clown du XXe siècle

Vous ne connaissez pas le légendaire clown Grock? « Sans blaaague! » vous lancerait-il, comme il l’a fait si souvent au cours de sa carrière. Lors d’un périple en Suisse et en Italie, Yannick Gosselin, président fondateur du Festival de cirque Vaudreuil-Dorion, a entrepris une véritable quête sur les traces du légendaire artiste. À votre tour de faire la connaissance du grand clown Grock.

Grock, c’est d’abord un homme. Le Suisse Adrien Wettach naît à Loveresse en 1880. Il connaît une enfance plutôt défavorisée et développe rapidement un intérêt pour le monde fascinant du cirque et pour la musique. Dès l’âge de 13 ans, il offre son premier spectacle accompagné de sa sœur Jeanne. Au tournant du siècle, après quelques stages au cirque Wetzel et un séjour en Hongrie, il fait ses premiers pas comme clown et crée le personnage de Grock. Il roule ensuite sa bosse en multipliant les numéros et les apparitions. En 1909, il triomphe au cirque Médrano avec son partenaire Antonet et s’achète sa toute première voiture de luxe, une Grégoire.

Les années 1910 et 1920 seront fastes pour Grock, qui s’impose de plus en plus comme figure marquante du burlesque. Déjà en 1913, il gagne près de 1000 francs par jour. « Il avait une très forte volonté de réussir », a confié le petit-neveu d’Adrien Wettach, Raymond Naef, à Yannick Gosselin.

En 1915, Grock devient la coqueluche de Londres. Le premier ministre anglais Winston Churchill compte d’ailleurs parmi ses plus grands admirateurs. En 1924, c’est au tour des Berlinois de tomber sous son charme et d’apprécier son talent.

En 1931, Grock prépare lui-même les plans de ce qui deviendra sa nouvelle demeure : la villa Bianca, aussi nommée villa Grock, perchée sur deux hectares.

Après avoir présenté quelques numéros aux soldats allemands blessés durant le second conflit mondial, il retourne sur scène, puis crée son propre cirque en 1951. Le 10 octobre 1954, le clown monte sur scène pour une dernière fois. L’homme décède en 1959. « J’ai été clown… C’est le métier que j’ai choisi et aimé », déclare-t-il à la fin du film Au revoir Monsieur Grock en 1950.

L’influence du personnage

La mort d’Adrien Wettach fait sombrer Grock dans l’oubli. Dans les dernières années, des fervents admirateurs s’efforcent de réhabiliter la mémoire de celui qui fut reconnu par ses pairs comme étant le plus grand clown du XXe siècle.

Au cours de sa carrière de 60 ans, Adrien Wettach a cumulé les numéros comme jongleur, acrobate, cascadeur, contorsionniste, danseur et mime. Véritable monument de la comédie burlesque, il a aussi marqué les esprits par son talent musical. Multi-instrumentiste, il aurait composé plus de 2500 mélodies. Il était d’ailleurs reconnu pour son fameux tour où il sortait son mythique violon miniature d’une valise démesurée.

S’exprimant dans plus de six langues, il a su faire rire plus de 30 000 000 de spectateurs, au-delà des frontières et des classes sociales.

Grock, emblème du festival

Du 22 au 25 juin, le Festival de cirque Vaudreuil-Dorion rendra hommage au célèbre artiste. En plus de décerner le Grock d’or au gagnant de la compétition internationale, les organisateurs du festival permettront aux festivaliers d’approfondir leurs connaissances sur le mythique clown dans le cadre d’une exposition gratuite aux abords de l’aréna. De plus, le vendredi 22 juin, les festivaliers assisteront à la naissance du géant Grock à la rencontre des Géants Promutuel.

Pour suivre Yannick Gosselin lors de son périple en Europe à la quête de Grock, visionnez les capsules webtélé du Projet Grock sur Vaudreuil-Soulanges.tv.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*